Gite et Tour de l'Info de la France en Marche

Après le débat d’entre-deux-tours, Macron creuse un peu plus l’écart

banner

Selon notre enquête, 84% des personnes interrogées affirment que leur choix est désormais définitif. Au regard de l’écart qui sépare les deux finalistes, on voit dès lors assez mal comment Marine Le Pen pourrait créer la surprise.
Pour la première fois depuis sa mise en place en 1974, le débat télévisé d’entre-deux-tours semble avoir clairement fait bouger les lignes. Selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France*, réalisé au lendemain du face-à-face Macron-Le Pen et publié vendredi 5 mai, le leader d’En marche ! creuse nettement l’écart (+2,5 points en trois jours) face à la candidate du Front national. A deux jours du second tour, l’ancien ministre de l’Economie recueille désormais 61,5% des intentions de vote. Marine Le Pen, elle, obtiendrait 38,5% des voix.

De fait, la candidate du Front national semble avoir raté sa prestation sur France 2 et TF1 : seuls 15% des Français qui ont regardé ou entendu parler du débat ont été rassurés par Marine Le Pen, quand 54% ont été inquiétés. En face, Emmanuel Macron a été jugé rassurant par 31% des sondés, quand 33% l’ont trouvé inquiétant.

Les “insoumis” tournent le dos à Marine Le Pen

A l’arrivée, l’évolution des reports de voix est particulièrement intéressante. Alors que 19% des électeurs mélenchonistes comptaient voter pour Marine Le Pen il y a trois jours, ils ne sont plus que 11% au lendemain du débat télévisé. De l’autre côté de l’échiquier politique, en revanche, la part d’électeurs fillonistes penchant pour la candidate FN passe de 25% à 28%. Par ailleurs, 17% des sondés qui se déclarent certains d’aller voter n’expriment pas d’intentions de vote à deux jours du scrutin, laissant entrevoir un niveau record de votes blancs ou nuls.

Ces intentions de vote peuvent-elles encore évoluer d’ici à dimanche ? Sans doute, mais à la marge uniquement. 84% des Français interrogés par l’institut Ipsos affirment en effet que leur choix est désormais définitif. Au regard de l’écart qui sépare Emmanuel Macron et Marine Le Pen à 48 heures du scrutin, on voit dès lors assez mal comment la candidate du Front national pourrait créer la surprise.

* Enquête Ipsos/Sopra Steria réalisée le 4 mai 2017 auprès de 2 632 personnes inscrites sur les listes électorales (dont 1 605 certaines d’aller voter et exprimant une intention de vote), constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Echantillon interrogé par internet. Méthode des quotas : sexe, âge, profession de l’individu, région, catégorie d’agglomération.

lire l’article depuis sa source ici


Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *